mauvaises nouvelles en série…

La maladie est de retour à Goumois, aussi, fidèles à notre morale, nous avons donné l’alerte aux services de l’Etat et à la presse. Lire ci dessous l’article de l’Est Républicain de ce 19 avril :

Comme un malheur n’arrive jamais seul, vous avez pu constater une baisse des débits conséquente sur nos parcours. Elle est le résultat de l’arrêt de l’Usine du Refrain, pour raison de manque d’eau dans le lac du Châtelot. Celui ci ayant vidé son lac de barrage à la fin de l’hiver, comptant sur des précipitations statistiquement prévisibles qui ne sont pas tombées dans les quantités escomptées, se retrouve dans une situation délicate, proche du niveau bas. Nous accusons depuis longtemps les exploitants du Châtelot de pratiquer ce type de gestion « au petit bonheur la chance », faisant peser de lourdes menaces sur la ressource en eau de la rivière. Souvent ça passe, mais nous n’avons pas eu cette chance cette fois ci. Cela a pour double impact de priver la rivière d’un débit correct au moment où la qualité de l’eau en aurait bien besoin, mais ce n’est pas tout : Plusieurs frayères répertoriées comme vulnérables à de faibles débit viennent de se retrouver à sec. Les œufs de truites qui y incubaient depuis le début de l’hiver et qui étaient pour la plupart en train d’éclore ou sur le point de le faire viennent de se retrouver à sec.  Ce sont des milliers d’œufs et de larves vésiculées de truites et d’ombres que nous retrouvons là où leurs parents les avaient enfouis. Triste spectacle que nous vous vous faisons partager à travers les photos suivantes : grappes d’oeufs non encore éclos.

A un stade un peu plus avancé, les larves de truite écloses.

Tentative de sauvetage sans beaucoup d’espoir, puisque ces larves non nageantes n’ont pas terminé leur cycle de vie enfouies dans le gravier. Ca ou l’assèchement, laquelle chose est la pire???

oeufs oeillés et larve vésiculée.

Minuscule et terriblement difficile à voir, l’alevin d’ombre.

Frayère des Seignottes à sec, et l’équipe du jour, dépitée d’assister à un tel spectacle…

Situation inédite et, si l’on veut, « instructive » d’un certain point de vue, mais terriblement désolante et révoltante de l’autre…. Quoi qu’il en soit, nous vous tiendrons informés des suites de cette affaire, puisque nous n’envisageons pas d’avoir subi un tel préjudice sans réagir.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à mauvaises nouvelles en série…

  1. DUFAUT dit :

    bonjour,ces gens s »en scrupule ,on a cas les mettre en TAULE!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Garnier serge dit :

    Quelle torture de voir un tel spectacle ce jouer sans que nous puissions faire quoi que ce soit.Ma douleur ce joint à la vôtre.

  3. messer dit :

    bonjour,
    j ai été témoin de cette hécatombe sur les frayères ce week-end de Pâques,
    on nous dit qu’il n’y a plus de débit sur le Doubs parce que plus d’eau dans les barrages….
    d’ici quelques semaine il y a une manifestation de canoë sur goumois….et pendant ce week-end les barrage vont lâcher de l’eau la journée pendant la manifestation et la nuit tout refermer ,donc de grosse fluctuation de niveau durant 2 jours!
    en temps que pécheur, je paye 150euros pour la saison, avec interdiction de pénétrer dans le lit de la rivière avant le 1er juin, pour préserver les frayères ,alors que les canoës de loisir eux se permettent tout alors que le niveau est dangereusement bas et détruisent sans le savoir d’innombrables alevin et œufs prêt à éclore!
    quelle honte!

    u pécheur mécontent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>